Abbaye Neimenster: exposition | The Last Swiss Holocaust Survivors

Hommage aux derniers survivants de la Shoah - 6.02, 18h30, vernissage en présence de Germaine Goldberg. Exposition ouverte du 7.02 > 4.03

The Last Swiss Holocaust Survivors © Gamaraal Foundation

EXPOSITION 

The Last Swiss Holocaust Survivors 

Hommage aux derniers survivants de la Shoah 

La Suisse, pays neutre, est sortie indemne de la Seconde Guerre mondiale. Qui sont les survivants de la Shoah en Suisse? L’exposition donne la parole aux derniers témoins de la persécution nazie et à leurs descendants. À découvrir à neimënster. 

De 1933 à 1938, plusieurs milliers de personnes marginalisées et persécutées ont traversé la Suisse pour se rendre dans d’autres pays, qu’ils soient Juifs, opposants politiques, Roms, Tziganes, Témoins de Jéhovah ou homosexuels. Comme la Suisse ferma ses frontières aux réfugiés à partir de 1939, ils ne purent rentrer qu’illégalement dans le pays. 

Lorsque la déportation des Juifs commença, la Suisse devint la dernière chance pour beaucoup mais plusieurs milliers de Juifs furent refoulés à la frontière, bien que les autorités aient su dès 1942 qu’ils étaient menacés de mort. 

Certains ont survécu aux camps de concentration et d’extermination. D’autres ont eu la vie sauve en prenant la fuite ou en se cachant. Ils n’étaient pas citoyens suisses à l’époque. Beaucoup étaient originaires du Reich allemand, mais en tant que Juifs, ils étaient les cibles directes de la persécution nazie. Ils se sont réfugiés ou installés en Suisse après la Seconde Guerre mondiale. 

Portrait luxembourgeois 

L’exposition The Last Swiss Holocaust Survivors donne la parole aux derniers témoins de la Shoah et à leurs descendants. Au coeur de l’exposition, les portraits et récits des survivants du nazisme ; ils donnent une dimension personnelle à la Shoah. 

Ces portraits saisissants montrent des visages marqués par les récits de vie. Parmi ces visages, on retrouve celui de Germaine Goldberg, originaire de Luxembourg et réfugiée en Suisse durant la Seconde Guerre mondiale. 

Germaine Goldberg présente la particularité d’avoir fait partie du convoi arrêté à Vilar Formoso, à la frontière du Portugal avec l’Espagne, au coeur de l’exposition Portugal et Luxembourg – Pays d’espoir en temps de détresse, présentée à partir du 14 février, à neimënster. Elle sera exceptionnellement présente au Luxembourg pour le vernissage de l’exposition le 6 février. 

Germaine Goldberg témoignera de la vie après la Shoah. Comment elle a été privée de ses droits et humiliée, comment elle a survécu au génocide et comment elle a continué à vivre par la suite. Une exposition essentielle qui s’adresse aux jeunes générations et veut les sensibiliser aux valeurs de solidarité et de tolérance. 

ven 6.02, 18h30, vernissage en présence de Germaine Goldberg. Exposition ouverte du 7.02 > 4.03, tous les jours, de 11h – 18h. Entrée libre. 

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.